Please wait...


Prévenir les maladies cardiovasculaires

Les accidents cardiovasculaires liés aux maladies coronariennes restent la principale cause de mortalité́ et de morbidité́ à travers le monde. NanoCardio est un projet Interreg axé sur la prévention de ces maladies.

Quoi ? Détecter de façon précoce les plaques d’athérome à risque. Comment ? Méthode d’imagerie non invasive, pas de radiation ionisante, excellente résolution.


Un programme transfrontalier

Interreg rapproche les savoir-faire de partenaires de la zone transfrontalière France-Wallonie-Flandres. A l’Université de Mons (UMons), l’Université de Gand(UGent) et l’Université de Reims (URCA) s’ajoute une série de partenaires en France et en Belgique.

Financement FEDER : 801.338,91 €

Coût total : 1.602.677,85 €


Interreg


UMons

Opérateur chef de file



URCA
Logo URCA

Opérateur #1



UGent
Logo UGent

Opérateur #2


LE PROJET

Introduction

Le programme de coopération territoriale européenne Interreg France-Wallonie-Vlaanderen s’inscrit dans une volonté de favoriser les échanges économiques et sociaux entre cinq régions frontalières : les régions Haut-de-France et Grand Est en France, la Wallonie, la Flandre Occidentale et Orientale en Belgique.

Il vise à associer des compétences communes tout en valorisant les richesses de chaque région concernée, et ce, au bénéfice des populations de la zone.

Le projet NanoCardio réunit 7 opérateurs dont le chef de file est l’UMons. Les autres opérateurs principaux sont l’Université de Gand et l’Université de Reims.


Détection de plaques athéroscléreuses par IRM et imagerie optique

Caractérisée par le dépôt des lipides dans la paroi des artères, l’athérosclérose est une maladie qui contribue au développement de maladies cardiovasculaires.

Le rôle déterminant de la plaque vulnérable dans la genèse des syndromes explique la nécessité et l’intérêt de développer de nouveaux protocoles d’imagerie pour sa détection. Dans un avenir proche, de nouvelles techniques devraient permettre la caractérisation tissulaire et la quantification des lésions athéroscléreuses.

Parmi ces méthodes, l’IRM est l’une des plus prometteuses.



Contexte

Accidents Cardiovasculaires

  • Principales causes de morbidité et de mortalité à travers le monde
  • Facteurs de risque : âge, surpoids,…

Implication pour la Zone Transfrontalière

  • Vieillissement de la population : à l’horizon 2030, 1 personne sur 4 sera senior
  • Prévalence au sein de la zone : 36% des hommes et 24% des femmes

Méthodes de Diagnostic Actuelles

  • Angiographie mais pose invasive de cathéters et injection d’agents de contraste iodés (allergies)
  • Doppler, non invasif mais manque de spécificité

Objectifs du projet

Développement de sondes bimodales pour la détection et l’analyse in vivo des plaques athéroscléreuses par imagerie (IRM et imagerie optique)



Actions mises en oeuvre

UMONS
L’UMONS est le chef de file du projet Nanocardio. Deux laboratoires de l’UMONS sont impliqués dans le projet, le laboratoire RMN et Imagerie Moléculaire (Pr. S. Laurent) et le service de Cardiologie (Pr. S. Carlier).

  • Gestion de projet
  • Communication
  • Synthèse des nanoplateformes
  • Greffage des nanoplateformes par peptide et produits de contraste
  • Imagerie optique et magnétique sur modèles in vintro et in vivo

URCA
Du point de vue de la mise en oeuvre scientifique du projet, l’Université de Reims Champagne Ardenne (URCA) possède un savoir-faire en matière d’élaboration et de caractérisation d’agents de contraste pour l’imagerie optique et l’IRM.

  • Synthèse des produits de contraste magnétiques et magnéto-optiques
  • Greffage des nanoplateformes par peptide et produit de contraste

UGENT
La contribution de l’UGent dans ce projet consistera à étudier les aspects de toxicité des nanoparticules (module 6), qui seront produites par l’Université de Mons pour une imagerie optimale des vaisseaux sanguins.

Concernant l’aspect « sécurité » d’importance cruciale pour les nanoparticules qui seront développées, le GRGN qui possède beaucoup d’expériences dans le domaine des nanotransporteurs de médicaments, mettra cette expérience à profit pour mettre en évidence les aspects toxicité des nanoparticules dédiées au réseau sanguin qui seront développées.

Evaluation de :

  • l’innocuité des sondes bimodales
  • de leurs propriétés biologiques et cytotoxiques
  • de leur hématocompatibilité

 

 

Conclusion

En rapprochant les savoir-faire de partenaires de la zone transfrontalière France-Wallonie-Flandres, le projet Nanocardio ambitionne d’élaborer des sondes nanométriques multifonctionnelles et biocompatibles dédiées à la visualisation et l’analyse des plaques athéroscléreuses.

L’objectif est de prédire le plus précocement possible l’évolution de ces plaques pour permettre une prise en charge adaptée des patients. Enfin, ce project sera mené de façon à envisager le développement préclinique de ces plateformes.

Comme finalement, cet enjeu est un enjeu de santé publique mondiale, les résultats du projet NanoCardio pourront également être transposés à cette échelle.

L’équipe


Sophie Laurent




Maleotane Ndiaye




Thomas Vangijzegem




Francoise Chuburu




Cyril Cadiou




Juliette Moreau




Volodymyr Malytskyi




Stefaan De Smedt




Felix Sauvage




Mario Cordisco




Stéphane Carlier




Kathleen Thayse




Partenaires


Contact

Avenue Maistriaux 15
7000 Mons

+32 65 37 35 25

sophie.laurent@umons.ac.be

Visiteurs

Copyright NanoCardio