Please wait...

Résumé – Juin 2019

30 juin 2019 by mario.cordisco

Entré dans sa troisième année, le projet NanoCardio continue son développement de nanoplateformes bimodales et spécifiques visant à détecter de manière précoce les plaques athéroscléreuses, celles-ci étant responsables de la majorité des maladies cardiovasculaires touchant particulièrement la zone transfrontalière franco-belge.

Dans ce contexte, le projet NanoCardio vise donc à élaborer de nouvelles nanoplateformes porteuses de sondes de diagnostic magnétiques et optiques actives respectivement en imagerie par résonance magnétique et en imagerie optique et également dotées d’un système de reconnaissance des plaques athéroscléreuses. Ce projet tire donc profit des expertises complémentaires de 3 partenaires de la zone Interreg FranceWallonieFlandre en matière de synthèse de sondes pour l’imagerie médicale (à l’Université de Mons et l’Université de Reims) et en matière d’évaluation de la toxicité ce ces sondes (à l’Université de Gand).

Depuis le début du projet, les opérateurs montois et rémois du projet NanoCardio ont travaillés conjointement pour aboutir à la finalisation complète des sondes magnétiques dendritiques utilisées comme produits de contraste pour l’imagerie par résonance magnétique (IRM). Les propriétés physicochimiques de ces sondes ont été étudiées in vitro. L’évaluation in vivo de ces sondes magnétiques a ensuite été poursuivie par les opérateurs du CHU Ambroise Paré et du CMMI, l’injection de ces sondes magnétiques chez la souris a permis d’observer un rehaussement du signal important sur les images obtenues en IRM. L’efficacité du système de reconnaissance des plaques athéroscléreuses (peptide se liant spécifiquement aux marqueurs de la plaque) a également été démontrée par IRM et confirmée par des études histologiques. Enfin, l’opérateur gantois du projet a pu évaluer la toxicité des différentes sondes magnétiques fournies par les opérateurs rémois et montois. Combinés ensemble, les résultats des trois opérateurs ont fait l’objet de la rédaction d’une publication dans un journal international (Inorganic Chemistry).

Le projet NanoCardio a également été fortement médiatisé lors de ce semestre via divers canaux de communication visant autant la communauté scientifique que le grand public. Les chercheurs du projet NanoCardio ont de nouveau participé à divers colloques scientifiques au niveau national et international afin de présenter les dernières avancées du projet. Au niveau du grand public, plusieurs actions ont également été menées lors de ce semestre, parmi celles-ci nous pouvons noter la participation du projet dans le cadre des RegioStars, la présentation d’ateliers lors du Printemps des Sciences de l’UMONS ou encore la participation à la campagne Missing Type initiée par la Croix-Rouge de Belgique.

Contact

Avenue Maistriaux 15
7000 Mons

+32 65 37 35 25

sophie.laurent@umons.ac.be

Copyright NanoCardio